Actu Retail

Les changements dus au Big Data

big-data-retail-intelligence

Le Big Data au service du retail apparait le 13 février 1995 à la suite de l’intégration d’un programme de fidélité mis en place par la chaîne de distribution anglaise Tesco. Ce programme de fidélité par cartes était capable d’identifier les tendances dans le comportement des consommateurs.

Vingt ans plus tard, l’évolution de ces pratiques a été spectaculaire. Aujourd’hui, la plupart des retailers sont en mesure d’acquérir et d’analyser un grand nombre de données utilisées pour prendre des décisions de marketing, de design, de ventes, etc. au sein de notre société du secteur du retail.

Aujourd’hui grâce au Big Data nous pouvons faire 6 types de changements.

Il est possible d’améliorer l’expérience shopping. Maintenant, tout est contrôlé ; les odeurs, la musique, le service clientèle, la décoration, les prix, etc. rien n’est laissé à la chance ou à l’intuition. Il est essentiel que le client se sente à l’aise, heureux et bien servi.

Les vitrines sont la carte de présentation et la première chose que nos clients potentiels seront de nous. Pour cette raison, les vitrines se doivent être attrayantes et séduisantes.

La disposition des produits dans le magasin est autant importante. Cette disposition ne doit pas se faire de façon aléatoire. Il est important que le client se promène un peu partout dans le magasin, ce parcours réussi n’est possible qu’avec une bonne stratégie d’organisation des produits en vente.

Le layout doit être bien travaillé pour travailler sur le temps de séjour des clients et augmenter, par conséquence, les ventes.

Le design du magasin et sa décoration intérieur sont importants. Il est important que notre magasin ait toujours une belle forme, avec un soin et un signe qui reflète bien l’identité du commerce en question. Le choix de la porte est important, celle-ci doit être accessible, ni trop large ni trop étroite.

La stratégie des prix se base sur la mise en place de promotions spéciales pour motiver le client à faire des achats qui n’était pas prévus dans sa visite au magasin. Pour ce point, un facteur important à tenir en compte est celui de savoir où mettre cette typologie de produits d’achats impulsifs. Il est conseillable que ce soit vers de zones où se trouvent les produits les plus vendus ou ‘zones chaudes’.

Ensuite le Big Data nous montre l’art de la mesure afin de savoir si les actions que nous mettons en place sont efficaces ou pas. Seulement alors nous saurons si ce que nous avons fait est bon, mauvais ou peut être améliorée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.