Actu Retail

Amélioration de la situation du retail dans les pays en crise

Le cabinet consultant GFK a mené une analyse exhaustive sur la situation du retail dans 32 pays européens. L’étude analyse le pouvoir d’achat, la proportion des ventes en relations avec les coûts totales de la population, l’inflation, la productivité des surfaces de vente, les changements dans le retail provoqué par la tendance d’achat online et prévoit le volume commercial pour cette année.

Gerold Doplbauer, en tête de cette étude, argumente « l’augmentation de la demande interne, ainsi que l’amélioration de la compétitivité externe, spécialement dans divers pays économiquement faibles, peut contribuer à un équilibre et à la croissance durable en bénéfice du retail. Malgré, les résultats positifs issus de cette étude, la situation est variable selon le facteur géographique ».

Pouvoir d’achat : les consommateurs de la zone euro avaient, en moyenne, plus de pouvoir d’achat qu’en 2013. Cependant, l’écart entre les pays était considérable, pendant que la Norvège avait un revenu de 30,650 euros par habitant, la Bulgarie ne touchait que 3 097 euros.

Le chiffre d’affaire : la croissance du commerce online menace le retail, seulement une évolution de 0,5% est prévue en 2015. Les pays avec un plus fort taux de croissance sont la Roumanie (5,1%) et les pays baltiques (entre 4% et 5%). En 2014, la situation commence à se stabiliser dans les pays d’Europe du sud qui furent fortement menacés par la crise. Par ailleurs, les chiffres du commerce du retail diminueront en Grèce.

La part de la consommation privé dans le retail a diminué en 2014 à cause de deux facteurs contradictoires entre eux. D’un côté, la chute des prix du pétrole et de l’autre côté, la tendance à dépenser toujours plus en logement, santé et les loisirs. Ces coûts se traduisent par une diminution des achats dans le retail et substituent à court terme la chute des prix du pétrole.

Un taux d’inflation est prévu du 0,2% en 2015. La Comission Européenne attend des tendances déflationnistes dans certains pays, tels que l’Espagne et Suisse avec -1%. Au contraire, la Turquie et la Russie verront leur taux d’inflation augmenté, 6,3% et 6,0% respectivement.

La productivité des surfaces de vente a initié une tendance à la hausse après les projets retardés occasionnés par la crise financière. Entre les pays de l’Union Européenne, la productivité des surfaces de vente a augmenté 0,6%. Luxembourg, Suisse et les pays scandinaves sont en tête de la liste des pays avec les taux plus élevés pour l’année 2014. Les pays de l’est et sud-est d’Europe ont le taux le plus bas.

L’étude signale que la productivité de la surface de vente est sous pression dans le nord et le sud de l’Europe, spécialement en Allemagne, France et Royaume-Uni. Une raison importante est la réorientation de la facturation de la vente retail à travers Internet d’une large variété de produits. Bien que le commerce électronique a un élan significatif en Europe de l’est, les effets n’ont toujours pas un grand impact. La Pologne est un bon exemple. Au contraire, dans les marchés en maturité tels que l’Allemagne, les segments tels que le prêt-à-porter ne sont pas si développé comme auparavant. De la même façon, le nombre de centres commerciaux en projet de construction diminue.

Qu’est ce que le Retail Intelligence® ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.