Actu Retail

Les pays les plus attractifs pour le retail

Plusieurs retailers sont en train de rediriger leurs plans de développement vers les destinations préférées de shopping dans le monde ainsi que les marchés européens et les villes d’Asie et d’Amérique du Sud où les retailers internationaux sont toujours sous-représenté.

Les retailers sont donc en train de rediriger leurs plans de développement vers les principales destinations du monde. Paris, Tokyo et Hong Kong ont été les objectifs des retailers en 2013. Paris a été le marché avec le plus de nouveaux participants l’an dernier : 50 nouveaux participants, la plupart sont des petites marques ayant leur siège en Europe. Tokyo est passé en seconde place dans le classement en doublant ses résultats depuis l’année antérieure. Ses progrès économiques ont généré un climat de confiance pour les retailers qui se sentent de nouveau à l’aise pour investir dans la ville et ouvrir de nouveaux points de vente. Ainsi, la ville de Tokyo a attiré 48 nouveaux participants et Hong Kong 43. Hong Kong continue à être un des marchés les plus convoités. Le secteur du retail est en plein progrès économique, la demande interne est stable et la ville reçoit un bon nombre de touristes.

Abu Dhabi, avec 42 nouveaux participants, est en 4ème position dans le classement. L’ouverture de The Galleria, un centre commercial de luxe de 33,000 mètres carrés a redynamisé le marché du retail dans la ville. Le concept glamour de The Galleria et son emplacement privilégié sur Al Maryah Island a attiré un grand nombre d’enseignes internationales de luxe.

Berlin occupe la 5ème position du classement avec Frankfurt, Munich et Cologne, et sont considérés comme des marchés attractifs pour les enseignes étrangères. En 6ème position se place Beijing : la Chine reste un pays clé pour les retailers.

Londres compte aujourd’hui avec plus de marques internationales que n’importe quelle autre ville dans le monde. Toutefois, en 2013, Londres a attiré 31 nouveaux participants.

Moscou est le 7ème marché mondial le plus convoité avec 31 nouveaux participants, le double par rapport à l’an dernier. La capitale russe a attiré tous types de retailers, avec cependant moins de nouveaux arrivants du secteur du luxe que les années précédentes. Près de la moitié des nouveaux arrivants sont venus des Etats-Unis. Taipei est la dixième ville la plus attractive pour les retailers étrangers avec Francfort et la ville de Singapour. Quelques 29 nouveaux retailers sont entrés sur le marché en 2013, une augmentation considérable par rapport à 2012 lorsqu’il n’y avait alors que cinq nouveaux participants.

Cependant, ce sont les marchés émergents, spécialement Hangzhou, qui a eu la plus forte augmentation de nouveaux participants étrangers. Cela est dû à l’ouverture de nouveaux centres commerciaux qui attirent de nouveaux retailers pour entrer dans ces nouveaux marchés. Hanoi a attiré 22 nouveaux participants. Cela montre la popularité de l’Asie pour les enseignes qui veulent miser sur l’international.

Les retailers ayant leur siège en Amérique continuent de dominer le marché du retail international et sont chaque fois de plus en plus globaux. Les retailers italiens, britanniques et nous-mêmes, les français, avons été très actifs principalement dans notre propre région mais nous avons un faible pour l’Asie (Chine et Hong Kong en particulier).

Plus il y aura de retailers cherchant à s’introduire dans de nouveaux marchés, plus les centres commerciaux joueront un rôle de plus en plus important. La création d’une expérience de vente sera le mantra pour les propriétaires des centres commerciaux pendant les prochaines années à venir. Ceci est en partie une réaction à la croissance du commerce en ligne. En effet, les retailers sont en train de s’adapter à la révolution des consommateurs, à travers laquelle les individus ont une flexibilité complète sur la façon d’acheter.

Il y a beaucoup de raisons de rester positifs envers l’activité du retail international. Mais il faut savoir que le développement international n’est pas un caprice pour une enseigne à fort succès. Le coût de la création d’un nouveau marché est un obstacle important pour l’entrée dans la plupart des marchés. Il faudra alors accéder aux bons emplacements ce qui accentue ce fort investissement. Pour ce dernier point, il sera important d’utiliser les données objectives que des outils de Retail Intelligence® peuvent nous fournir afin d’analyser et de connaître des nouveaux marchés.

Qu’est ce que le Retail Intelligence® ?

Source: CBRE