Actu Retail

Des outils pour comprendre le comportement du #shopper

La discipline du neuromarketing s’utilise pour connaître comment se comportent inconsciemment les consommateurs quand ils sont exposés à un possible achat incité par des messages de communication.

La technique du neuromarketing permet de comprendre quels sont les réactions inconscientes du consommateur dans un processus d’achat. Par quels indices le consommateur est-il attiré au début? Quelle sensation déclenche le souhait d’acquisition du produit en question? Etc. Le neuromarketing nous donnera les données qualitatives de comment ce consommateur interagit avec les éléments qui se trouvent autour de lui ; les message de communication et les propres produits en vente. Dans ce procès pour capter l’inconscient du shopper, il y a différentes étapes qui doivent être étudié afin de comprendre les effets des actions de retail. Ces étapes sont la navigation, l’inspiration, l’attractivité et encore l’activation, entre autres concepts autant importants.

Depuis le moment, que le shopper entre dans le point de vente et s’expose à des centaines de messages, il active de façon inconsciente certaines parties de son cerveau qui vont provoquer et activer un possible souhait d’acquisition de certains produits qui sont autour de lui. Si le shopper finit par acheter un produit, nous pourrons avouer le succès de ces messages de communication.

Le neuromarketing appliqué au point de vente permet de quantifier l’efficacité de ces messages à partir des stimules que le shopper ressent. En outre, le neuromarketing se charge aussi de faire un classement du degré d’importance de ces frissonnements invisibles, de l’engagement émotionnel ressenti et de l’intention d’achat qu’ils provoquent.

Le neuromarketing va fournir des données qualitatives. D’autre part, aujourd’hui les retailers font aussi usage de cette technologie afin d’avoir des données, dans ce cas-là, quantitatives. Les outils de Retail Intelligence® peuvent calculer les flux piétons à l’intérieur et à l’extérieur d’un magasin. C’est à travers le calcul du taux d’attractivité que le retailer va être capable d’analyser, optimiser voire améliorer les messages de communications qui personnifient la vitrine d’un magasin. Par ailleurs, à travers le calcul du taux de transformation en se basant sur le flux piéton il est possible de savoir et d’analyser le succès de ces messages placés dans des différents endroits à l’intérieur d’un magasin.

Qu’est-ce que le Retail Intelligence® ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.