Actu Retail

Dictionnaire du Mobile World Congress 2014 #MWC14

Cette nouvelle édition du Mobile World Congress qui se déroule comme d’habitude à Barcelone, nous présente quelques nouveaux concepts auxquels il va falloir s’habituer.

AOSP, la variante d’Android

Le système opératif mobile de Google sera omniprésent pendant le salon du #MWC14 . Cependant, les applications le plus intéressantes sont celles basées sur la variante AOSP, non reliée aux services de Google et qui utilisent les mobiles chinois et même les Blackphone, le smartphone de Phil Zimmermann et le supposé Normandy, premier Android de Nokia.2.

4G, vers la majorité d’âge

La 4ème génération de téléphonie mobile, la première entièrement axée sur Internet, compte actuellement avec 260 réseaux répartis dans 97 pays, le double qu’en 2012. Il y a 200 millions d’abonnés et il est prévu d’arriver encore cinq fois plus loin dans quatre ans. Dans le marché, il y a 1200 dispositifs compatibles avec la 4G et au #MWC14 nous pouvons voir des variantes telles que LTE Advances, pour surfer à 300 mégabits par seconde et LTE Broadcast pour profiter de la télévision depuis le téléphone portable.

5G, l’étape suivant prévue pour 2020

Ces jours-ci à Barcelone, on commence déjà à parler de la 5ème génération de téléphonie mobile qui fournira assez de vitesse pour la vidéo d’ultra-haute définition (4K) et va intégrer les différents types de réseaux fixes et sans fils. La 5G peut arriver entre 2020 et 2022.

NFC, communication de proximité

Une des promesses éternelle du secteur. Les participants à ce salon vont utiliser ce système avec un accès mobile sur le site et vont échanger leurs cartes de visites de façon virtuelle. Il existe de plus en plus de mobiles compatibles et il est déjà rentable de créer des applications et des services qui fassent usage de la technologie NFC. Cependant, cette innovation ne rentre pas encore dans les plans d’Apple.

Wearables, l’électronique prêt-à-porter

Probablement, l’innovation la plus attendue pour cet événement. Toutes les marques vont présenter leurs montres ou bracelets complémentaires aux téléphones pour enregistrer et analyser notre activité physique et notre santé.

Nouveaux tarifs

Nous devons rester attentifs dans le domaine de l’itinérance, des multi-dispositifs pour pouvoir connecter plus d’un appareil au même numéro et des multi-utilisateurs pour pouvoir partager un budget unique de consommation entre les membres d’une famille ou entreprise.

Des batteries qui durent toute la journée

C’est une blague. La capacité des technologies classiques pour stocker l’énergie augmenté beaucoup plus lentement que la consommation des appareils qui ont des écran plus grands et qui sont allumés longtemps tout en étant toujours connectés. Le maximum que nous pouvons attendre se sont des applications qui gèrent mieux la consommation et des chargeurs de batterie à induction.

5,000 millions n’ont pas accès à Internet

Ce chiffre indique le nombre de personnes qui n’ont pas toujours accès à Internet. Le jour qu’ils seront connectés, ils le feront presque tous avec un dispositif mobile. Le grand défi de l’industrie est d’offrir une couverture durable et rentable.

mHealth, le mobile comme un centre de santé

Les wearables obtiennent toute l’attention du public mais pour le moment il ne s’agit que d’un caprice. La véritable révolution du mobile en matière de santé mobile est l’usage du smartphone, un dispositif de calcul puissant, abordable et connecté pour l’assistance au diagnostic dans des endroits éloignés où il n’y a pas d’équipement compétents ni personnel qualifié pour prendre des décisions médicales de façon autonome.

WebRTC, le whatsApp universel

La Communication en temps réel est trop importante pour être laissée entre les mains d’entreprises privées. Le protocole établit par WebRTC qui permet de chatter avec des textes, vidéos et voix à partir du navigateur est déjà très mature. Bientôt, nous devrions voir ces fonctionnalités intégrées dans des sites Web sans avoir à recourir à des applications privées.

Ampoules et voitures connectées

Le chip que Philips prévoit de mettre sur ces ampoules et brosses à dents ne va servir que pour contrôles ces appareils depuis le mobile. Il sera aussi possible de transmettre information : il y a des boutiques où l’illumination fait partie d’un système de localisation d’acheteurs. Une voiture connectée offre accès mobile aux passagers, mais aussi des données pour optimiser la maintenance de la voiture et la densité de la circulation du réseau routier. D’autres dispositifs domestiques pourront être aussi connectées et gérées depuis n’importe quel endroit, par exemple l’air climatisé et les alarmes de maison.

Qu’est-ce que le Retail Intelligence® ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.