Actu Retail

Combien de vos clients potentiels passent devant votre magasin entre 21h et 00h?

Les mois d’été ont servi de grève aux nombreux commerçants et retailers, qu’aujourd’hui relancent le débat du travail dominicale.

Malgré tous les efforts du gouvernement pour relancer l’économie, début Septembre, les responsables en France ont indiqué que le chômage a augmenté d’un dixième au deuxième trimestre à 10,5%, étant le plus haut niveau de chômage enregistré en France pendant les deux dernières années.

Et c’est que la France reste l’une des économies les plus rigides de l’Europe, où les strictes conditions de travail font que les entreprises soient moins compétitives.

Le débat a repris de son envergure après que Sephora fut obligé d’arrêter ses ventes nocturnes. Travail de nuit et travail dominicale, quelles conclusions sont à venir ?

L’enseigne de cosmétiques a essayé de tirer profit du flux piéton composé de touristes qui sont disposés à faire du shopping la nuit après une journée intense dans les attractions touristiques. Avec cette initiative, l’horaire d’ouverture de Sephora se prolongeait jusqu’à minuit de lundi à jeudi et jusqu’à 1h les vendredis et les samedis. Les vendeurs ont choisit de façon volontaire d’accepter de travailler en horaire de nuit, touchant ainsi un 25% extra.

La stratégie de Sephora a été un grand succès puisque le 20% des ventes de ce magasin sur les Champs Élysées avaient lieu après 21h.

Le débat: d’un côté les syndicats dénoncent cette nouvelle politique commercial tout en demandant une politique juste et éthique dont les grandes enseignes et les petits commerces peuvent se bénéficier ; de l’autre côté les maîtres du système capitaliste préviennent sur la rigidité excessive qui est en train de ralentir l’économie et accentue les données affichées par le chômage.

Il ne s’agit pas d’un incident isolé, ces restrictions de politique commerciale ont également affecté dans des sociétés comme Apple, Uniqlo, Monoprix et les grands magasins des Galeries Lafayette.

La loi française prévoit que les heures normales pour le commerce fonctionne jusqu’à 21h00, il n’est pas nécessairement interdit les ventes après cette heure qui elle-même est limitée à des conditions exceptionnelles. Mais, le commerce ne peut pas tenir de longues heures comme une politique standard.

Après l’expérience de l’année dernière, le débat n’est pas près d’arrivé à sa fin. Quel rôle peuvent avoir les outils de Retail Intelligence® dans cette polémique ?

Les applications de Retail Intelligence® permettent l’analyse du comportement des flux piétons à l’intérieur et à l’extérieur des magasins. Par le contrôle du trafic extérieur, les retailers peuvent savoir combien de clients potentiels passent devant leurs points de vente tout au long des 24h de la journée et par tranches horaires. Grâce à ce recueil de données précises et mesurables, l’optimisation des horaires de fermeture est possible. Les nouvelles fonctionnalités des outils de Retail Intelligence® dispose d’un paramètre clé, il s’agit du staffing. Cette variable permet de calculer le staff optimum nécessaire afin d’offrir un service à la clientèle optimale en fonction du nombre d’entrées et de l’occupation moyenne.

Le débat doit se compléter par des chiffres qui donnent valeur aux arguments des uns et des autres. Le Retail Intelligence® permet ce recueil.

Le Retail Intelligence® prochain participant au débat ?