Actu Retail

Se lancer dans la franchise

La franchise compte plus de 1 560 réseaux et plus de 62 000 franchisés en France, avec un chiffre d’affaires de 50,7 milliards d’euros en 2012, ce qui représente une croissance de près de 3 %. En d’autres termes : le commerce de franchise résiste à la crise. L’union fait la force, la situation financière française nous pousse à nous associer au lieu de rester seuls et craintifs face au danger.

Franck Berthouloux, consultant à laFédération Française de la Franchise (FFF), explique que le secteur de la restauration rapide a été marqué par l’apparition de nombreux concepts ces derniers temps. Malgré une baisse des dépenses de 2 % en 2012 sur le marché du snacking, le chiffre d’affaires réalisé par les points de vente en franchise a progressé de 4,6 %. La restauration rapide compte 132 réseaux de franchise en France (123 en 2012 et 103 en 2011). À l’inverse, les franchises du secteur de l’équipement de la maison et de la rénovation ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires. Même situation pour l’immobilier qui déplore la disparition de 261 agences. Franck Berthouloux conseille de viser des commerces peu exploités.

Quel est le taux d’échec des franchisés ?

Le taux d’échec des réseaux de franchise est très élevé pendant les 5 premières années et peut aller jusqu’à 70 %.

Se franchiser n’est pas une décision facile. Une enseigne qui marche bien n’est pas toujours bonne candidate à la franchise. Il faut analyser l’attractivité et la santé financière du secteur.

Une fois l’enseigne choisie, la mise en place de la franchise ne se limite pas à la transmission du savoir-faire et des consignes du franchiseur au franchisé. Le franchisé n’est pas libre, et ses compétences s’éloignent parfois de la figure de patron décideur. Il se doit de suivre à la lettre l’ensemble des consignes dictées par le franchiseur.

La franchise est-elle vraiment une bonne idée ?

En étudiant les années difficiles que nous venons de traverser et celles qui nous attendent encore, la franchise apparaît comme l’une des meilleures solutions face à la crise. Selon une étude réalisée par la Fédération Française de la Franchise, 83 % des franchisés considèrent que le commerce organisé résiste mieux à la crise que les commerçants isolés. Rejoindre un réseau de franchise simplifie la tâche de l’entrepreneur grâce à l’apport du concept, du savoir-faire et de la notoriété de l’enseigne choisie.

Quels sont les enjeux les plus importants pour les franchiseurs et franchisés ?

La compétitivité est à l’ordre du jour pour la survie des marques, et les franchisés se lancent à la course des meilleurs emplacements commerciaux, situés en centre-ville ou en périphérie en fonction des besoins spécifiques de chaque enseigne. Lechoix de l’emplacement revient généralement au franchiseur, car lui seul a le recul suffisant pour déterminer si son concept s’exprime mieux en centre-ville ou en centre commercial. Cependant, le franchisé s’investit lui aussi dans tout le processus de sélection. Des entreprises decomptage de piétons travaillent à la recherche des locaux les plus intéressants selon les besoins spécifiques et personnels de chaque marque et/ou société. Il s’agit decompteurs intelligents de personnes à travers lesquels il est possible de connaître lafréquence du flux piéton devant les établissements commerciaux potentiels 24h/24 et 7j/7. Ces techniques calculent au plus juste le trafic piéton et les clients potentiels devant ou à proximité des locaux souhaités, permettant ainsi de déterminer lequel promet une meilleure rentabilité.

D’autre part, les gens ont tendance à croire qu’après sa mise en place, la franchise est un concept qui marche tout seul. Or, il faut avoir une âme de commerçant, savoir établir sa présence dans son secteur, connaître les tendances commerciales et adapter son offre à son environnement. Un bon commerçant qui tient un véritable commerce est observateur, dynamique et flexible. À l’heure actuelle, le retail doit être conscient de l’essor du e-retail. Les marques se présentent à travers différentes plateformes et le magasin traditionnel n’est plus suffisant pour une marque de distribution. Avec des consommateurs qui se laissent guider par les nouvelles technologies, le cross-canal est la solution pour le retail. Les franchisés sont-ils prêts à appliquer les principes et les pratiques des stratégies de cross-canalité ? Les franchisés sont des entrepreneurs dotés d’un profond sentiment d’indépendance, et ne sont pas toujours sensibles au fait que le consommateur actuel souhaite s’adresser à une marque. Le cross-canal consiste à mettre en avant la marque, au détriment de l’indépendance du commerçant franchisé. Ce dernier doit intégrer qu’il fait désormais partie d’une famille corporative composée de différentes plateformes à partir desquelles la marque se met en contact avec son consommateur.

La franchise n’est pas le joker du commerçant qui a fait faillite, ni celui de l’entrepreneur utopiste désireux de lancer sa propre activité commerciale. La franchise est un voyage sérieux demandant de la persévérance, qu’un commerçant entreprend au côté d’une marque unique à caractère propre et original. C’est pour cela que tout projet de franchise commence par un recrutement strict de la part des franchiseurs. C’est important de choisir le candidat qui aura la discipline nécessaire pour entreprendre une affaire dont il sera le patron, tout en étant conditionné par le code corporatif de l’enseigne choisie. Cependant, la franchise est une dynamique favorable qui permet à beaucoup de commerçants de faire face à des temps difficiles.

Le directeur du développement de la Mie Câline, M. Poulain, argumente que le plus important pour le bon fonctionnement d’une franchise est le rapport et l’effort humains. C’est la singularité du franchisé qui va marquer la différence.

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.