Actu Retail

Le développement du retail dans le continent africain

L’Afrique reste encore un territoire à conquérir par le retail. La plupart des enseignes restent à l’écart et en attente de comprendre si ce continent est suffisamment rentable pour s’y implanter.

L’Afrique est un continent peuplé de plus de 1.000 millions d’habitants qui parlent plus de 2.000 langues différentes et est composé de 52 pays. La surface du territoire africain est plus large que la Chine, les États-Unis, l’Inde et l’Europe unies.

Le consommateur africain a un pouvoir d’achat croissant et est désireux d’acquérir des nouveaux produits et services. Quel est le profil du consommateur africain ?

Le cabinet consultant Boston Consulting Group (BCG) a analysé le profil de ces consommateurs.

L’optimisme et le progrès,

Pendant les dix dernières années, le PIB du continent africain a augmenté plus que la moyenne mondiale. Ceci a entraîné un courant d’optimisme dans tout le continent africain. L’urbanisation est un autre facteur clé qui désigne la progression du continent. Les nouvelles opportunités permettent aux consommateurs de pouvoir vivre dans de grandes villes et d’être entourés de produits de consommation qu’ils ont désormais les moyens de s’offrir.

Un esprit entrepreneur et ambitieux,

Malgré un système éducatif insuffisant dans lequel moins de 10% de personnes ont accès aux universités, les habitants du continent africain sont en train de transformer leur attitude et misent sur des activités qu’ils entreprennent par eux-mêmes. Ils sont créateurs d’activités locales qui sont très bien implantés et qui sont bien reçues par les consommateurs du continent.

Des utilisateurs de technologie,

Les africains se sont convertis en consommateurs actifs d’Internet et des nouvelles technologies. L’accès à l’information et l’amélioration globale de leur vie quotidienne ont été les principales raisons ayant entraîné une augmentation de l’usage de technologie dans les 10 dernières années.

Désireux de marques internationales,

L’accès à l’information suscite un intérêt croissant des africains pour les marques internationales. Les consommateurs africains connaissent, veulent et achètent des produits de marques internationales. Au contraire d’autres pays comme la Chine ou l’Inde, où les marques locales sont très bien établies, en Afrique il n’existe pas d’enseignes locales si puissantes.

Fidélité pour les marques,

Les consommateurs africains sont fidèles aux premières marques qu’ils utilisent et hésitent à essayer de nouveaux produits.

Prêts à payer pour la qualité,

Les consommateurs africains limitent certes leur budget d’achat mais ils ne choisissent pas les marques les moins chères. Au contraire, les consommateurs insistent sur la meilleure relation qualité-prix et ils sont disposés à payer plus pour un produit de meilleure qualité. En général, les marques premium sont les plus appréciées et par conséquence celles qui s’achètent le plus.

Un marché sous-évalué,

Il existe encore très peu de documentation sur le marché africain. Ce continent reste encore sous-évalué en termes commerciaux. Les sociétés internationales intéressées par une entrée sur ce marché travaillent de façon continue pour recueillir de l’information réelle sur ce continent afin de le comprendre et valoriser un possible investissement.

Les africains font des économies,

La volatilité de l’environnement et les changements continus de ces dernières années entraînent le consommateur africain à économiser jusqu’au 40% de son revenu.

Des habitudes d’achat en évolution,

Le concept du retail occidental est de plus en plus établi sur le continent. Cependant, il existe encore un nombre important d’africains qui continuent à acheter leurs produits de consommation dans des magasins traditionnels.

Il est évident qu’il y a une progression générale, mais des défits demeurent,

Malgré tous les changements qui se produisent en Afrique, il reste encore beaucoup de défits que le continent doit surmonter. La pauvreté et le manque d’urbanisation sont des menaces prioritaires.

En conclusion, BCG argumente que les opérateurs internationaux doivent se convertir en véritables acteurs locaux ayant des portfolios de produits adaptés et des équipes et distributeurs spécifiques qui connaissent le continent sur le bout de leurs doigts.

Qu’est ce que le Retail Intelligence® ?

Source: Moda.es

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.