Actu Retail

L’internationalisation comme réponse à la crise économique

L’économie française stagne de plus en plus et les prévisions pour cette nouvelle année ne font que confirmer cette tendance qui s’aggrave au fil des mois par la continuelle ponction sur le pouvoir d’achat des ménages due aux augmentations d’impôts. Les résultats de la saison de Noël et les soldes d’hiver n’ont laissé aucun doute sur la diminution de la consommation en France.

Le freinage de la consommation a provoqué une diminution de l’activité des entreprises qui se trouvent aujourd’hui dans une situation problématique. Face à la menace du secteur du retail, les cadres supérieurs considèrent que l’internationalisation est une clé stratégique à prendre en compte. Il s’agit de sortir au-delà des frontières françaises pour rechercher ce que l’on ne trouve plus en France. Les entreprises françaises ont décidé d’entrer dans d’autres pays, non seulement en Europe mais aussi en Amérique et en Asie.

« Un nombre croissant de retailers et d’investisseurs ont misé sur l’expansion internationale dans la poursuite de la croissance internationale, en réponse au sentiment économique morose en Europe » informe le rapport « What’s in store for European Retail 2013 » executé par Cushman & Wakefield.

Le fait que les marchés locaux soient en pleine stagnation, entraine le fait qu’un nombre de plus en plus croissant de marques s’implantent dans des nouveaux marchés sans exploiter encore. Il s’agit de marchés avec des potentiels de croissance de revenus très intéressants. Les propriétaires de centres commerciaux sont à la recherche de marques internationales avec des conceptions innovantes et des expériences clients améliorées.

Comment se met en place l’internationalisation des entreprises ? Il existe deux stratégies pour s’implanter dans de nouveaux pays. D’une part, l’ouverture de magasins propres et d’autre part, le modèle de franchise. Jusqu’à présent, la deuxième option semble être préférée puisque elle comporte des risques moindres. La plupart des retailers préfèrent diminuer les risques dus à la situation économique actuelle. Ils agissent avec précaution en essayant de réduire les coûts et en maximisant leurs marges.

La bonne nouvelle est que l’internationalisation comme une solution à la crise peut créer de nouveaux postes de travail dans les entreprises tels que des responsables de développement international, des chefs de produits internationaux, des responsables ou coordinateurs internationaux de franchisés, etc.

N’oublions pas que le marché français, ainsi que tous les autres, cherchent de nouvelles idées, de nouvelles expériences et de nouveaux concepts. Parallèlement, les retailers ont encore besoin d’accès, de proximité et de visibilité. Par conséquent, le défi pour les retailers estl d’adapter ses établissements et ses stratégies dans le but d’améliorer l’expérience client et développer des offres multicanal. Personne ne peut affirmer qu’une stratégie précise puisse fonctionner dans tous les marchés mais les besoins d’espaces connectés, visibles et bien positionnés sont des facteurs clés dans les principales villes internationales.

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.