Actu Retail

Les retailers doivent s’adapter aux nouvelles tendances de consommation.

Malgré un monde qui devient digital et qu’on croit de plus en plus individualiste et moins coresponsable, les relations et les mouvements sociaux s’accentuent vis-à-vis d’un certain manque d’équilibre des qualités humaines et d’un contexte de crise économique. Ce phénomène se ressent aussi sur la consommation. Une étude menée par La Poste résume les nouvelles grandes tendances de consommation en 2013.

Les commerces de proximité.

On perçoit un changement des comportements actuels des consommateurs influencé par la crise économique française. Les consommateurs se rendent dans les commerces de proximité s’éloignant des contraintes des grandes surfaces génératrices de stress qui nous incitent à acheter plus que ce qui est nécessaire. Dans les commerces de proximité, les consommateurs retrouvent de la convivialité près de chez eux et ils peuvent participer au développement économique en sachant ce qu’ils achètent et à qui s’adresse l’argent qu’ils dépensent.

Dans cet argument on retrouve la solution du « Drive », très populaire en France, car elle assure que le consommateur ne dépense que ce qu’il avait prévu d’acheter au départ.

La consommation collaborative.

La tendance de la consommation collaborative est aussi incitée par la crise économique. Le client devient un consommateur collaboratif et partage la consommation des biens et services qu’il souhaite. Ce phénomène permet d’acheter des produits d’occasion, de réaliser des achats groupés ou mêmes des locations entre plusieurs particuliers. Le site www.covoiturage.fr est un des exemples de consommation collaborative des plus développés en France.

Le Web to Store.

Le commerce électronique arrive de manière ambitieuse et propose des solutions d’achats qui répondent aux souhaits et aux quotidiens des consommateurs français. Par la mise en place et le développement de ce canal de vente online, les retailers souffrent des bouleversements de leurs activités. Mais au bénéfice de tous, le monde online et offline ont trouvé un terrain d’entente : le web to store, « je regarde sur Internet et j’achète en magasin ». Le développement des Smartphones et des tablettes n’a fait qu’améliorer ce mode de consommation et ces outils technologiques et connectés deviennent des outils d’aide à la décision d’achat.

L’excellence d’un service client.

Les consommateurs deviennent plus exigeants et pointent du doigt les services client. Les prix bas ne sont plus le seul indice qui séduit les consommateurs, aujourd’hui ces derniers cherchent à améliorer le rapport qualité-prix. Généralement, cette pétition de qualité se traduit par un excellent service client, les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour un meilleur service.

Qu’est ce que le Retail Intelligence® ?

Source: L’Observatoire du commerce en réseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.