Actu Retail

La mise en scène du Noël 2012 dans nos magasins.

Comme chaque fin d’année, l’imaginaire de Noël est représenté dans les points de vente. Les traditions perdurent avec le temps mais les rôles changent. Aujourd’hui les retailers ont la responsabilité d’annoncer le début de cette période, pour nous rendre sensibles et heureux pendant ce moment magique de l’année et où la fantaisie déborde dans les vitrines des rues des villes occidentales. Pendant l’époque de Noël, les consommateurs français sont disposés à acheter, nous avons envie de faire des cadeaux à nos familles, à nos amis ou à nos connaissances les plus estimées. C’est sûrement pour cette raison que les retailers « malins » misent tout pour reproduire cet esprit de Noël d’une année sur l’autre dans le but de conserver cette tradition de cadeaux qui annonce une période d’achats des plus importantes de l’année.

Les traditions perdurent et s’adaptent avec le temps. Les décorations pour les sapins de Noël sont fabriquées à partir de critères très techniques laissant de côté les petits anges en bois qui pendaient gentiment des branches du sapin. Dans les points de vente, les fameux spectacles de marionnettes se complémentent avec des effets de sons et lumières dignes des technologies les plus avancées dans le marché. Cette année, les traditions s’adaptent avec le temps mais de manière moins inspiratrice car la crise économique est de plus en plus présente dans la société française et la menace du canal de vente online répercute négativement chez les retailers.

On ne parle pas de bouleversement de l’activité dû à la crise économique mais il est évident que les retailers verront leur activité baisser par rapport aux années précédentes. En revanche, une étude menée par le cabinet consultant Deloitte révèle que les français ne sacrifieront pas leur budget de Noël destiné aux cadeaux, ils l’utiliseront différemment. Si les français souhaitent trouver sous le sapin de Noël des tablettes ou des Smartphones, ils seront déçus de trouver en échange des produits avec moins de valeur. Les livres, les parfums, les vêtements, les DVD ou les chocolats trouveront plus leur place sous le sapin.

L’essor de l’e-commerce a aussi un rôle menaçant pour les retailers. Les chiffres de l’institut de Médiamétrie confirment que 70% des internautes ont l’intention d’acheter leurs achats de Noël en ligne, contre 64% l’an dernier.

Une des stratégies à prendre en compte est d’améliorer le parcours client misant sur des stratégies multi canales qui permettent de créer des synergies entre le commerce physique et le commerce électronique. À Paris pendant la période de Noël, la SNCF et la Rue du Commerce ont installé des vitrines virtuelles. Une brillante idée qui permettra aux voyageurs de choisir, commander et payer leurs achats de Noël de façon simple et rapide.

D’autre part, les retailers devront mettre un point d’honneur sur l’expérience client en magasin. En termes d’esthétique, cette année l’esprit de Noël doit émerveiller et captiver les consommateurs disposés à acheter. En ce qui concerne le service, les employés doivent offrir une image de qualité et doivent connaître tous les produits de la marque ainsi que sa philosophie sur le bout des doigts. Aussi, les employés doivent faire preuve d’arguments pertinents pour être préparés à interagir avec les clients qui connaissent parfaitement le produit dû à la recherche qu’ils auront effectué sur internet avant d’arriver au magasin.

Après Noël arrive une autre période importante pour les retailers : les soldes. La période de Noël 2012 devrait se convertir en un observatoire des comportements du consommateur, puisqu’après Noël, la bataille continue et nous, retailers, devront en sortir gagnants !

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.