Actu Retail

La croissance du secteur de l’alimentation dans le e-commerce

Le marché du e-commerce est devenu aussi bien en France qu’en Europe un des secteurs de commercialisation les plus dynamiques. La Fédération e-Commerce et Vente à Distance (FEVAD) a récemment publié une étude intéressante :

– Il existe en France environ 110.000 e-shop

– Le marché du e-commerce a connu une croissance de 22% par rapport à l’année 2011, et de 24% par rapport au premier trimestre de l’année 2012.

– Le nombre de transactions réalisées au travers de la carte bleue a augmenté de 28% par rapport à l’année 2011

– Les secteurs s’étant le plus développé dans le e-commerce sont l’habillement, la technologie et le tourisme.

Le commerce électronique est en telle croissance que les marques et les enseignes doivent constamment veiller à se renouveler dans le but de rester compétitives dans un marché de plus en plus digitalisé.

L’étude réalisée par la FEVAD montre que les secteurs dont les ventes ont le plus augmenté sont ceux de l’habillement, le tourisme et la technologie. Au contraire, dans le secteur de l’alimentation, les ventes online restent très faibles et représentent moins de 1% du chiffre d’affaires. La livraison à domicile n’a pas encore percé dans ce secteur, principalement à cause des frais de livraison, des retards et des erreurs dans les commandes qui sont moins acceptés par le consommateur quand il s’agit de produits alimentaires.

Les enseignes de la grande distribution ont dû mettre en place de nouvelles stratégies de commercialisation et faire preuve d’innovation en trouvant de nouveaux moyens de mettre leurs produits à la disposition du client. Des exemples parlants sont AuchanDrive et ChronoDrive entre autres. Le concept du Drive est innovant dans le sens où il se situe entre le marché online et le marché offline, c’est à dire qu’il permet au client de faire sa commande et la payer en ligne pour ensuite récupérer son panier au point de vente ou entrepôt le plus proche. Le Drive a donc su associer les avantages de chaque canal de vente et permettre de répondre aux besoins inassouvis du consommateur online.

Le Drive est un bon exemple de stratégie cross canal où le consommateur commande et achète en ligne pour ensuite récupérer ses courses en boutique. Pour répondre aux avantages du cross canal, il est essentiel de trouver un point de contact entre le site e-commerce, le magasin physique, les vendeurs et le service client.

Il existe deux modèles de service Drive :

le Pure-Drive : le client récupère son panier de manière rapide et pratique, étant donné qu’il lui suffit de s’arrêter en voiture pendant qu’une équipe charge son coffre.

le Drive-Piéton : le client se rend au point de vente traditionnel de l’enseigne et récupère ses achats en main propre.

Le Drive est aussi très avantageux pour les enseignes car celui-ci représente de nouvelles opportunités d’affaires. Le Drive leur permet de développer leur réseau de vente sans forcement devoir investir dans l’ouverture de nouveaux points de vente.

A l’avenir, le Drive contribuera probablement à la croissance du e-commerce comme canal de vente dans le secteur de l’alimentation.

La France comptait en 2011 aux alentours de 700 magasins proposant le modèle du Drive. Aujourd’hui, 1576 magasins offrent la possibilité de récupérer ses achats par le service du Drive. L’étude Smart Shopping montre que 24% des internautes français utilisent le Drive et 16% continuent à se faire livrer à domicile.

Les principales enseignes ayant investi dans le Drive sont Auchan, Carrefour, Casino, Super U, E.Leclerc et Intermarché.

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.