Quels sont les pays les plus attrayants dans l’investissement Retail?

Alors que l’Europe reste plongée dans la crise financière, les pays latino-américains sont placés chaque année au sommet du classement de l’investissement dans le Retail. Cela fait suite à la onzième Global Index Retail Development (GRDI), une étude du cabinet de conseil AT Kearney visant à aider les entreprises à donner la priorité à leurs stratégies d’expansion internationale. Les résultats de cette dernière édition reflètent les grands changements qui ont eu lieu sur les marchés mondiaux et son impact sur les économies des pays émergents. La forte croissance économique que connait  l’Amérique latine la situe une année de plus en position de leadership au sein du GRDI. De plus, la force enregistrée dans le secteur international de la vente au détail est livrée avec une rude concurrence des entreprises locales.

Les dix pays en tête du classement 2012 sont le Brésil, le Chili, la Chine, l’Uruguay, l’Inde, la Géorgie, les Emirats Arabes Unis, Oman, la Mongolie et le Pérou. Selon Jose Ignacio Nieto, un membre de la HV Kearney et chef de zone de la grande consommation et distribution en Espagne et au Portugal, « la stagnation économique dans la majeure partie des marchés des pays développés, associée à l’attractivité des économies émergentes, font que l’internationalisation soit essentielle dans le maintien des niveaux de croissance auxquels nous nous sommes habitués. D’autre part, il a également souligné la nécessité d’aborder l’expansion internationale depuis une perspective multicanal (magasin physique, e-commerce et m-commerce), même dans des marchés moins développés, tout comme l’importance d’attirer les talents locaux aux organisations ».

 

Le Brésil, le numéro un

Pour la deuxième année consécutive, le Brésil occupe la première place dans le GRDI indice, prenant la tête du leadership dans la représentation de l’Amérique latine, qui  compte sept marchés représentés dans le classement de l’année 2012: le Brésil (1), le Chili (2), l’Uruguay (4), le Pérou (10), la Colombie (23), le Panama (24) et le Mexique (28). Les taux élevés de consommation, la croissance démographique urbaine, la stabilité politique, et le développement de la classe moyenne font du Brésil une destination majeure pour les groupes de distribution internationaux. Les ventes au détail par habitant ont augmenté de 12% par an au cours des quatre dernières années. Seulement en 2011, elles ont représenté 70% des dépenses de consommation. Par ailleurs, la taille du marché Retail brésilien a augmenté de 15% l’an dernier.

Le Chili, deuxième au classement, possède l’un des marchés de détail les plus avancés et compétitifs dans la région. Avec une croissance projetée du PIB de 6,2% en 2012, le Chili se positionne comme l’une des économies les plus dynamiques en Amérique latine. Il dispose également d’un très faible risque financier, le taux d’inflation est de 3,3%, et le niveau de risque-pays est comparable à celui de pays comme les USA, la France ou le Royaume-Uni. En Amérique latine, se distingue également à la quatrième place, l’Uruguay, un pays en passe de devenir une destination shopping. Malgré ses un peu plus de 3 millions d’habitants, sa forte croissance économique (6% par an depuis 2007), son taux de chômage dans des minimums historiques et les progrès importants dans l’élimination de la pauvreté ont favorisé son marché de détail, grandissant de 30% par an depuis 2008. De même, le Pérou (dixième dans le tableau), la Colombie (numéro 23), le Panama (24) et le Mexique (28) sont considérés comme des pays ayant un fort potentiel pour l’investissement dans le détail.

La Chine confirme son potentiel de croissance

En ce qui concerne la région Asie-Pacifique, la Chine est de nouveau aux premiers rangs du classement, à la troisième place. Son marché de détail a un potentiel de croissance énorme, mais certains défis dérivés voient également le jour, par exemple, la hausse des loyers et des coûts de main-d’œuvre. D’autre part, le géant asiatique est devenu le marché des produits de luxe le plus grand du monde avec 12.000 M $ de ventes en 2011. Actuellement, il y a un total de 100 marques de luxe actives dans le pays avec une croissance de 30% en moyenne ces dernières années. Malgré sa taille et son attraction, la Chine reste un pays difficile pour les détaillants qui font face à de nombreux obstacles quant à la réglementation, les relations avec les fournisseurs et l’accès à des locaux adaptés. Le potentiel de croissance dans la région Asie-Pacifique continue à se développer. Les taux élevés de croissance économique, une classe moyenne en plein essor et les dépenses de consommation en hausse ont contribué à l’attrait d’autres grands marchés comme l’Inde (5), la Malaisie (11) et l’Indonésie (16).

La Mongolie entre dans le GRDI pour la première fois en neuvième position. Prévu par le Fond Monétaire International (FMI), l’économie de la Mongolie va croître de 14% par an jusqu’en 2016. La Mongolie a un grand potentiel et un système démocratique qui représente une opportunité pour les investisseurs à la recherche d’un client avec un pouvoir d’achat et un environnement politique stable.
Asie centrale et Europe de l’Est

En Asie centrale et Europe de l’Est, les entreprises de vente au détail ont trouvé une plus grande stabilité macro-économique en Europe occidentale. Les pays en développement tels que la Géorgie (6) et l’Azerbaïdjan (17) sont incorporés dans GRDI de cette année et se positionnent comme des destinations à fort potentiel d’investissement pour les entreprises de produits de luxe. La Macédoine (21) et l’Albanie (25) sont également dans le viseur des investisseurs étrangers, en particulier ceux des marchés voisins, en dépit que d’autres les voient avec un certain scepticisme en raison de leur petite taille et de leur faible pouvoir d’achat. Contrairement aux consommateurs d’Europe occidentale, qui ont considérablement diminué leur consommation tout au long de la crise, la Russie (26) a retrouvé des niveaux de consommation équivalents à ceux d’avant la crise. Avec un taux d’épargne relativement faible, un niveau de revenu disponible en augmentation et un solide appétit pour les marques premium et de luxe, le marché russe est attrayant pour les détaillants internationaux qui cherchent à compenser la baisse de la demande dans les marchés traditionnels.

 

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Malgré le printemps arabe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord n’ont pas connu un ralentissement de la croissance dans le secteur de vente au détail. Le e-commerce commence à se faire sentir dans la région, grâce à la pénétration des réseaux sociaux et l’amélioration des services logistiques dans de nombreux pays. Les Emirats arabes unis (7) et l’Oman (8) -ce dernier pays pénétrant pour la première fois dans le GRDI- ont été favorisé, entre autres facteurs, par les flux touristiques et des niveaux accrus de dépenses publiques. La Jordanie (18), marché attractif en lui-même, entre dans le classement cette année grâce, en partie, à son statut de porte d’entrée vers le marché irakien. Les marchés d’Afrique du Nord, représentés par le Maroc (27) et la Tunisie (30), descendent dans le classement cette année en raison du climat politique dans la région. Pourtant, nous pouvons voir des signes de croissance avec la réouverture des entreprises et de la stabilisation du marché.

Afrique sub-saharienne

L’Afrique sub-saharienne est une région à tenir en compte aux vu des perspectives de croissance à long terme. Le Botswana entre pour la première fois dans le classement en se classant vingtième. Le pays s’est établi au sein du groupe des pays à revenus moyens au cours des trois dernières décennies. En outre, il est prévu pour cette année une croissance de 7% du PIB, bien au-dessus de la moyenne des prévisions pour la région. De plus, le pays a choisi de rompre sa dépendance à la production de diamants et essaye de développer le secteur privé commercial. L’expansion en Afrique est un défi pour les groupes de distribution internationaux en raison de l’enracinement du secteur informel et les difficultés à établir une base solide de fournisseurs locaux. Par conséquent, la plupart des détaillants préfèrent entrer dans la partie continentale grâce à la franchise ou la recherche de partenaires locaux. Cependant, l’Afrique reste un marché très attrayant à long terme de par la prévision que d’ici à 2050, les pays comme le Nigeria, l’Ethiopie et la République démocratique du Congo seront parmi les plus peuplés. Au-delà des différentes régions incluses dans le classement, l’Indice de Développement Global Retail cette année montre que nous sommes dans un marché avec une forte tendance à la mondialisation. Les pays qui avant devenait clé pour certains investissements, sont désormais relégués à l’arrière-plan, et ce sont de nombreux petits pays qui captent l’intérêt des marchés, non pas par leur taille ou leur situation économique, mais aussi pour leur potentiel élevé.

 

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Commentaires

Powered by Facebook Comments

Speak Your Mind

*

*

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Spam Protection by WP-SpamFree