Comment les retailers peuvent mesurer leur impact écologique?

Depuis les années 70, la demande de ressources naturelles par année a dépassé ce qu’est capable de nous fournir la Terre. Aujourd’hui, la Terre tarde un an et six mois pour régénérer ce qu’on utilise d’elle en un an. Il est clair que nous avons besoin de ce qu’offre la nature mais comment mesurer si l’on prend trop ? Si nous suivions tous le style de vie que nous menons, un Nord-Américain aurait besoin de 5 planètes pour survivre.

La crise a apporté beaucoup de leçons et sans aucun doute, une d’elle est la nécessité d’agir de manière durable. De manière magique, s’est uni à cette campagne la rareté des ressources et la hausse conséquente dans le prix des ressources naturelles. Ces facteurs ont été suffisants pour arriver directement au cœur des stratégies d’entreprises : beaucoup de sociétés ont commencé à sentir que le chemin du succès passe par le développement durable. C’est ce qui s’appelle l’Eco avantage.

Pas simplement les marchés arriveront à punir cette production qui ne soit pas en accord avec l’environnement, le consommateur semble être en train d’apprendre que l’écologie est la ligne à suivre. Comment doivent les retailers répondre à cette demande ?

Pour le moment, Bruxelles a ouvert une convocation jusqu’au 6 septembre pour rechercher 50 projets Eco innovateurs pour les cofinancer jusqu’à un 50% du cout. L’idée est d’aider nos économies à croitre de manière écologiquement durable.

D’autre part, EPA Victoria’s propose un mesureur de trace écologique qui permet d’identifier ce que produit le plus grand impact et comment peuvent s’utiliser de manière plus efficace les ressources. On peut mesurer l’impact écologique que nous laissons chaque jour, dans nos maisons, bureaux ou boutiques. Dans leur page web, ils proposent quelques exemples. Est-ce que ce sera le futur des retailers qui veulent s’approcher du nouveau consommateur ?

Est-ce que cette nouvelle méthode supposera un nouveau défi pour le Retail Intelligence® ? Pour le moment, T-Cuento a commencé à travailler dans ce sens en travaillant sur un système conjointement  avec le groupe d’illumination Luxiona, partenaire sur ce projet, qui permet de connecter le régulateur d’éclairage des boutiques avec le compte-personnes pour ainsi adapter l’intensité lumineuse en accord avec le nombre de personnes se trouvant dans la boutique. Marketing de lumière, économie énergie et responsabilité sociale, le tout en un.

Ce qui est clair, c’est que les tendances commandent et celle-ci devra s’imposer dans le futur. Regardez le nouveau pari de Auchan.

 

Qu’est ce que le Retail Intelligence®?

Commentaires

Powered by Facebook Comments

Speak Your Mind

*

*

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Spam Protection by WP-SpamFree