Actu Retail

Retail 2012, Retail Cross-Channel

Source: Distribucion Actualidad

Au-delà du multicanal, le commerce on et offline devront croiser leurs stratégies

L’épaisse ligne qui séparait le commerce physique du commerce digital commence à disparaitre. La différence entre les clics, les entreprises dotCom ou les pure players, le consommateur les a effacé. Les marques ouvrent des boutiques digitales pendant que les e-commerçants s’ouvrent au monde physique.

Wal-Mart a mis en place en novembre en Californie deux pop-up stores. Des boutiques éphémères qui au-delà d’augmenter son activité pendant la campagne de noël, a supposé un véritable test pour une expérience future.

Les boutiques Walmart.com, de petites tailles et avec une offre basique de produits de convenance o d’impulsion, cherchent à diriger le client vers la boutique online. Pourvues de dispositifs électroniques, d’ordinateurs et de tablettes interactives, les visiteurs peuvent acheter en boutique ou réaliser un achat sur la boutique en ligne, ou les deux à la fois.
Interactivité 100%. Pouvoir acheter, en ligne ou en boutique. S’informer, en ligne ou en boutique. Acheter en ligne et chercher en magasin. Combiner boutiques physiques de grandes tailles et d’une ample offre, avec de petits espaces de convenances, où le client peut grâce à de multiples accessoires interactifs réaliser en même temps d’autres activités. Plus loin encore, demander de l’information ou un conseil en ligne, voir la disponibilité dans la boutique ou au contraire, demander conseil à une personne, réaliser un achat en ligne et disposer de son produit en boutique ou le recevoir chez soi. L’étude « la fin de l’e-commerce » réalisée pour Fevad par Catherine Barca, cadre chez vente Privée. C’est la fin d’une distinction artificielle entre commerce et e-commerce.

Le consommateur et les canaux de communication de plus en plus importants marquent le pas, avec en plus la clé du succès. La capacité des opérateurs à savoir communiquer et proposer une expérience complète dans les deux canaux, on et offline confondus. Canaux croisés, Cross Channel. Il s’agit en définitive d’établir une relation complète entre la marque et son destinataire final, lui offrir une satisfaction dans ses besoins, des expectatives et de opportunités d’achat. Un énorme défi dans lequel la distribution et le marketing auront le dernier mot.

EN BREF

Google serait en train de négocier avec des chaines telles que Macy’s ou Gap pour leur offrir un modèle de vente sur internet avec une livraison sous 24h. Basé pour le moment sur son actuel service qui dirige les acheteurs vers les commerces online avec lesquels ils ont un accord.

Un modèle pris de Pixmania complète le choix du client, son achat et le conseil online avec le service client ou la livraison en boutique. Des exemples comme ceux de Stella Mc Cartney, Opel ou encore Citroën commencent à se multiplier.

VENI, VIDI, VICI. La publicité interactive en boutiques, kiosques, rues ou station de métro, vitrines de mode ou de cosmétiques. Pourquoi pas ?

Codes QR, RFID, Internet mobile ou géolocalisation. Les possibilités de technologie dans le Retail sont infinies, et elles sont là pour rester. Il suffit simplement de leur ouvrir les bras.

Les consommateurs ont déjà ouvert les bras, ils réclament le droit à choisir. Dans des canaux multiples et avec de multiples opportunités. Ils réclament du loisir et du temps pour en avoir davantage. Au-dessus de l’importance du prix se trouve celle du temps, facteur difficile à contrôler pour les entreprises, et en 2012, tout s’accélère.

Qu’est ce que le Retail Intelligence?

2 comentarios en Retail 2012, Retail Cross-Channel

  1. Pingback: Retail 2012, Retail Cross-Channel | Retail Intelligence | Scoop.it

  2. Pingback: Retail 2012, Retail Cross-Channel | Omni Channel retailing | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.