Actu Retail

Retail de luxe, un luxe

Source: Distribución Actualidad

Il n’existe aucun marché qui croit autant. Le luxe s’est converti en la star des niches du Retail avec la Chine comme protagoniste, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières. De bonnes p

erspectives également pour les commerces spécialisés qui se trouvent dans les rues commerciales exclusives de grands centre-ville ou de centres commerciaux aux investissements multimillionnaires.

Forte croissance en Chine, mais également en Russie, au Brésil et au Moyen Orient, aux Etats-Unis et en Europe depuis 2011. Le marché du luxe prévoit de terminer l’année avec une valeur de 185 millions d’euros, très largement au-dessus des 172 millions d’euros obtenus en 2007. La Chine représente la moitié de la croissance de ce marché, concentrant jusqu’è plus de 40% de ce marché (15% en 2010) détrônant ainsi le Japon comme leader du segment. Attention aux données, les ventes des petites boutiques spécialisées augmentent. En Espagne de petits operateurs préparent de nouveaux modèles à l’image de la prochaine ouverture d’une boutique de 1.200m2 sur le Paseo de Gracia de Barcelone.

Pendant la campagne de noël 2010, on a pu voir les premiers symptômes. Après deux ans de chute, avec une perte de 17 millions de facturation entre 2008 et 2009, les ventes de produits de luxe pendant la période de noël en 2010 ont augmenté de 14% par rapport à l’année précédente. Ces données sont tirées de l’Etude de Marché Mondiale sur le Luxe du cabinet spécialisé Bain & Company.

L’étude remarque la croissance des magasins spécialisés, qui concentrent près de 30% des ventes globales et qui croient en terme de vente de près de 14% en 2010, plus du double que le chiffre réalisé par les grands magasins. Un 20% des boutiques de mode, vêtements, accessoires, maroquinerie, chaussures, bijoux, parfums et cosmétiques ont augmentées leurs ventes avec des scores à deux chiffres.

La Chine, une consommation différente tant à l’intérieur qu’à l’extérieur

Augmentation des salaires et de la classe moyenne qui compte près de 455 millions de personnes. Une consommation différente, centrée principalement sur les apparences. Vêtements, accessoires, voitures et voyages à l’étranger définissent l’évolution des produits de marque comme Apple, Rolex, Louis Vuitton, Gucci, Prada ou encore Cartier qui comptent une sur les 811 boutiques de luxe existantes dans ce pays asiatiques, desquelles 130 se trouvent à Beijing et dans les villes côtières du pays où vie la plupart de la classe aisée du pays.

Toutes les marques comptent sur des productions exclusives pour un jeune consommateur (la moyenne d’âge du consommateur de luxe asiatique est de 15 ans de moins que le consommateur de luxe européen) qui possède déjà en moyenne trois voitures et quatre montres exclusives. De fait, les ventes en Chine représentent 18% du CA de Gucci, 11% d’Hermès, et 14% de Bulgari. C’est ce que le cabinet de consultants nomme comme étant le passage du « fait en Chine à fabriqué pour des chinois ». Sans oublier les voyages à l’étranger qui attirent près de 57 millions de citoyens chinois et qui engendrent des dépenses de leur part allant jusqu’à 55 milliards de $.

En plus de la Chine, les pays européens et d’Amérique Latine sont une bonne source de croissance pour les produits de luxe. En Europe, la croissance espérée est de 7%, avec une croissance plus importante en Russie (10%). En Amérique, le Brésil continuera à la tête des prévisions. Pour leur part, les Etats-Unis continueront comme étant la première puissance mondiale du secteur, alors que le Japon attend un recul de 7%.


Qu’est ce que le Retail Intelligence?

2 comentarios en Retail de luxe, un luxe

  1. Pingback: Retail de luxe, un Luxe | Retail Intelligence | Scoop.it

  2. Pingback: Retail de luxe, un Luxe | Omni Channel retailing | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.