Actu Retail

Emballages 2.0

Emballages intelligents et interactifs. Tel est le nouveau papier de l’emballage, qui doit aujourd’hui accompagner les produits tout au long de leur parcours jusqu’au consommateur final, qui doit informer de possibles falsifications ou renseigner si le produit a été ouvert ou si la chaine de froid durant son transport a été brisé. En résumé, ils doivent ouvrir de nouvelles dimensions pour l’information de manière interactive que souhaitent communiquer les marques.

L’époque dans laquelle l’emballage servait uniquement à protéger le produit et fournir une présentation attractive dans le point de vente est complètement passée. Les solutions qui utilisent les codes QR s’utilisent déjà dans les revues, les écriteaux mais aussi sur les emballages.

De plus en plus de fabricants et de commerçants utilisent ce code bidimensionnel « quick response ». Si le consommateur dispose d’un téléphone portable avec camera incorporée ou un Smartphone, il peut scanner le code imprimer sur l’emballage. Ces appareils disposent d’un software qui déchiffre le code et communique directement avec la page web du fabricant correspondant sur laquelle le consommateur peut trouver es informations plus détaillées. L’espace limité de l’emballage se converti alors en un gigantesque espace virtuel.

CODES QR

Beaucoup sont les fabricants qui incorporent de nouvelles fonctions sur l’emballage de leurs produits. Frosta, fabricant de produits ultra congelés, utilise les codes QR dans une ample variété de ces produits pour ajouter une valeur ajoutée au produit : « suggérer des recettes ».

A travers le code QR, le consommateur, avec l’aide de son Smartphone, peut télécharger une micro page web avec des recettes. Il peut également réaliser des achats mais aussi partager sus propres idées de recettes et profiter ainsi des connexions aux réseaux sociaux.

COCA COLA-BALL PACKAGING EUROPE

Coca-Cola et son fabricant de canettes Ball Packaging Europe veulent utiliser la canette de Coca-Cola comme lien entre la musique et la boisson. Les cannettes ont un code imprimé qui permet à l’utilisateur d’établir une connexion directe à travers son dispositif mobile avec le portail Coke Musik. « Les canettes de boissons permettent d’activer différents sens du consommateur et se convertissent donc en un renfort interactif multimédia pour se faire plaisir” affirme Gerlof Toenhake, directeur Marketing chez Ball Packaging Europe.

Les codes-barres ne s’utilisent pas seulement pour la communication des marques. Le fabricant de machines à imprimer Heidelberg a développé une technologie pour protéger les produits contre la piraterie. Pour se faire, les produits sont munis d’étiquettes de sécurité composées de fil de cuivre qui forment le code barre et qui proportionnent un niveau de sécurité élevé face aux falsifications et génèrent pour chaque produit une identité parfaitement définie comparable aux empruntes tactiles. Avec des produits aussi marqués, le consommateur final peut vérifier l’authenticité du produit facilement grâce à son Smartphone.

NETTO CODIFIE SES PRODUITS FRAIS

Les exemples s’étendent également aux chaines de retaillers. C’est le cas du discounter Netto qui vient d’incorporer un marquage code barre sur ses fruits et légumes mais également sur ses produits de boucherie. Le client peut recevoir à travers son téléphone des informations sur l’origine, la qualité, la valeur nutritive et des recettes de chaque produit. La récente crise occasionnée par les bactéries E.coli (EHEC) y d’autres scandales en relation avec des produits alimentaires ont donné une nouvelle impulsion pour la diffusion des codes-barres. On constate de manière évidente avec quelle rapidité la technique peut s’imposer quand elle résulte peu compliqué et bon marché.

A l’heure actuelle, et due à son cout élevé, les étiquettes de radiofréquence ou RFID ne sont toujours pas adéquates pour les marchés de masse. Cette situation peut changer rapidement si les prix baissent puisque la technique RFID a le potentiel de substituer le code barre. La technique de radiofréquence rend possible l’identification, le contrôle et suivi d’autant de produits que l’on souhaite, depuis la production jusqu’à la vente au consommateur. Certains produits à couts élevés sont produits avec des etiquettes RFID integrées pour les proteger de la piraterie et du vol.

RFID PLUS SENSEUR

Encore plus loin, l’Institut Fraunhofer pour la technique physique de mesure, IPM, de Fribourg, fait un pas plus important en développant les RFID-Tags dans lesquels les senseurs sont intégrés dans l’étiquette. Grace à cela, par exemple, il est possible de contrôler la maintenance de la chaine de froid à travers les senseurs de températures. Dans d’autres cas, des senseurs de gaz mesurent la concentration de gaz éthylène qui pour beaucoup de fruits permet de réduire le degré de murissement dans lesquels ils se trouvent.

L’emballage se converti donc en un élément multimédia et inclue dans un réseau les fabricants, les commerçants et les consommateurs. Néanmoins, la part négative de tout cela est que ce nouveau monde des emballages n’est pas suffisamment stable : une investigation de GS1 et CapGemini montre que bien souvent les informations des produits ne sont pas valides. Plus de 90% des informations qu’ont reçues des investigateurs britanniques à travers le scan de codes-barres mobiles n’étaient pas correctes ou étaient incomplètes. ¿Comment réagissent les consommateurs ? Un 38% des consultés n’achèteraient pas le produit s’ils ne peuvent avoir confiance aux données obtenues à partir de leur Smartphone.

La prise de conscience en termes de santé impulse les développements. Même s’il existe encore des difficultés avec la technique et que certains problèmes initiaux subsistent, la croissance des emballages intelligents est imparable. L’électronique organique et imprimé offre de sérieux potentiels pour changer le monde des emballages. L’américain MarketsandMarkets estime que les ventes avec des emballages intelligents entre 2010 et 2015 augmenteront de 8,2% pour atteindre les 24 milliards de dollars. Les Etats-Unis se convertissent petit à petit comme le plus grand client d’emballages actifs et intelligents, avec 35% de part de marché. Les consommateurs qui sont de plus en plus sensibilisés sur les thèmes de santé alimentaire sont de plus en plus exigeants.

Dans la prochaine Edition du salon Anuga Food TEC qui aura lieu à Cologne entre le 27 et 30 mars 2012, il sera possible de voir beaucoup de nouvelles applications interactives qui permettent aux emballages de servir d’union entre produit, fabricant, retailler et consommateur. En voici quelques exemples…

[youtube]DlJEEvu9veg[/youtube] [youtube]4VXvcWyk7iE[/youtube]

Qu’est ce que le Retail Intelligence?

2 comentarios en Emballages 2.0

  1. Pingback: Emballages 2.0 | qrcodes et R.A. | Scoop.it

  2. Pingback: Emballages 2.0 | Retail Intelligence | Sensory packaging | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.