Actu Retail

Retail Management: nouvelle méthode

Source: Retailers are pushing more shoppers to the web


¿Est-ce nécessaire d’accumuler un stock d’articles qui se vendent peu? Les retailers américains ont adopté un nouveau regard : «Si le produit se vend peu, on ne l’a pas. Mais on le vend quand même ».
“Bonjour Madame”, dit la dame à la vendeuse, “je voudrai ce pantalon en taille 48 ». La réponse de la vendeuse : « Désolé Madame, nous travaillons seulement jusqu’au 48 ».
Tous les retailers savent à quel point un mètre carré est précieux. Accumuler des articles qui ont peu d’acheteurs est une perte précieuse d’espace. De plus, ce type d’articles saturent la supply chain et rajoutent donc des frais au système de distribution. D’où le « nous travaillons seulement jusqu’au 48 », et c’est l’article Retailers are pushing more shoppers to the web de la Wharton Business School qui nous apporte cette information.
La nouvelle tendance aux Etats-Unis, comme vous l’aurez compris, est de rediriger les acheteurs peu populaires vers le e-commerce. De cette manière, quand une personne demande un 48, la réponse de la vendeuse est : « Nous ne l’avons pas en magasin, mais visitez notre site et vous pourrez l’acheter. Il vous sera livré en quelques jours ».
Beaucoup de boutiques traditionnelles sont en train de se convertir en des centres de redirection vers leurs propres boutiques électroniques. La logique qui guide la tendance est simple : dans une chaine de Retail avec des centaines de locaux, ce n’est pas efficient si chaque point de vente possède une petite quantité d’articles avec peu de rotation.
Néanmoins, si l’on additionne la demande de ces articles de tous les points de vente, il s’agit d’une niche que personne ne veut laisser tomber. La logique voudrait que l’on stocke ces articles et qu’ils se vendent sur commande uniquement. De cette manière on obtient un meilleur rendement du portfolio de clients.
En redirigeant les acheteurs de produits « exotiques » vers le web, la chaine peut concentrer ses efforts sur l’apport d’un meilleur service pour le noyau des clients qui optent pour des articles traditionnels.
Oui mais… toutes les voix ne sont pas optimistes. Certains spécialistes alertent de l’existence d’un gap entre l’achat traditionnel et online pour certaines gammes de produits. Il est vrai qu’il n’existe aucun problème au moment d’acheter des articles électroniques online, des articles qui ont des caractéristiques techniques. Mais, achèterions-nous des vêtements sans les essayer d’abord ?
Comme le souligne l’enquête de Wharton, il reste beaucoup de questions sur cette nouvelle méthode de Retail Management. Certaines études révèlent que quand le consommateur ne trouve pas le produit recherché, ils ne vont pas sur le net mais chez la concurrence. Et les romantiques diront que d’envoyer les clients sur internet, tue la magie de la « Shopping Experience ».
www.t-cuento.fr

Un comentario en Retail Management: nouvelle méthode

  1. Pingback: Retail Management: nouvelle méthode | Retail Intelligence | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.