Actu Retail

Lactalis et Leclerc en guerre

La hausse des prix exigée par certains fournisseurs de lait a aboutie à une guerre avec le distributeur Leclerc. Menés par le géant Lactalis, le dialogue entre les fournisseurs et le leader en France en termes de part de marché s’est rompu. Conséquence, les marques de Lactalis-Lactel, Galbani, Président, Bridel, Roitelet ou Société sont sorties de la chaine, comme ce fut le cas avec le fabricant Ricard, absent des supermarchés Leclerc pour une demande d’augmentation des prix de même pas 3%. Le groupe Leclerc sera-t-il fidele à sa philosophie du prix bas ? Pour Edouard Leclerc, PDG du groupe, l’absence des produits du premier fabricant mondial de produits laitiers « n’affecte pas la bonne dynamique du groupe ». Lactalis pour sa part considère « inacceptable » la rupture des négociations. Le leader des produits laitiers demandait une augmentation des tarifs de 10%, jugée excessive par le distributeur. Lactalis n’est pas seul dans la bataille. Les producteurs de lait ont manifesté mardi dernier devant le siège des centres Leclerc. La hausse pactée par la majorité des industriels du lait et le distributeur, dans les négociations commerciales du mois de mars dernier, ne supposait en aucun cas une augmentation de plus de 5 ou 6%, ce chiffre étant très inferieur si on le compare avec celui qu’ont subi les producteurs en termes de cout énergétique et d’alimentation animale. Premier groupe de distribution en France, en permanente lutte avec Carrefour, les centres E.Leclerc ont réalisé un chiffre d’affaire en 2010 de 31.000 millions d’euros, soit une augmentation de 5,4% en comparaison avec les chiffres de 2009. Ses ventes en France ont augmenté de 5,1% pour atteindre les 34,8 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.