T-Cuento compare les métriques du Retail On et Off line

Dans le cadre des XXVI Journées de la Distribution Commerciale qui se sont célébrées à Madrid les 6 et 7 avril, et qui avaient comme nom “ON + OFF = Shopping Experience”, Marta Fernández Melgarejo, Directrice Marketing de Abantia T-Cuento a profité du contexte pour faire un parallèle entre les métriques de l’analyse web qui s’utilisent pour mesurer le trafic on-line et les métriques qu’offrent le Retail Intelligence pour mesurer le comportement du trafic piéton dans les points de vente.

Dans la première journée de travail, Marta Fernández a exposé les différents KPI qu’un réseau de boutiques obtient en appliquant le Retail Intelligence. Ces KPI, qui peuvent varier en fonction des nécessités de chaque entreprise, commencent par la connaissance du nombre de personnes qui rentrent dans un point de vente avec ses ratios de conversion jusqu’à l’analyse plus spécifique de la capacité du point de vente, la durée de l’acte de vente, des zones chaudes,… ou des mesures plus concrètes sur l’effectivité des campagnes marketing ou de l’exercice du personnel.

Pour Marta Fernández, « connaitre le comportement du trafic de nos clients est un élément crucial pour le bon fonctionnement de notre point de vente ». Il est également important de connaitre le trafic intérieur de nos établissements tout comme savoir combien de personnes passent devant nos boutiques (trafic extérieur), et le ratio de pénétration ou d’attraction. Selon Marta Fernández, le point de départ de toute boutique physique est l’emplacement, car « pour pécher il faut qu’il y ait des poissons et quand il y en a davantage, c’est mieux » et c’est exactement ce qu’offre le Retail Intelligence.

Le Retail Intelligence de T-Cuento apporte une connaissance transversale aux différents départements d’une chaine de retail. A celui des Ressources Humaines, il permet de connaitre à quels moments de la journée il y a le plus de trafic dans les boutiques et ainsi savoir si le staff est bien reparti ; aux responsables de Marketing, il permet de savoir si les campagnes mises en place ont un effet, tant celles qui sont mises en place dans les magasins qu’à l’extérieur;  aux départements chargés du développement, le retail intelligence leur apporte des chiffres réels sur le nombre de personnes qui passent chaque jour devant un établissement concret pour ainsi avoir de bons critères d’évaluation et de sélection de locaux ; et finalement, aux directeurs généraux ou propriétaires, l’outil apporte une vision globale sur ce qu’il se passe dans leur points de vente et en temps réel pour détecter des opportunités d’améliorations qui aident à augmenter les ventes.

Tant sur le champ digital comme sur le monde physique, Marta Fernández conclue : « le plus important à savoir est que ce qui ne se mesure pas, ne peut s’améliorer » et que le monde on-line et ses métriques nous ont servi pour apprendre.

www.t-cuento.fr

Commentaires

Powered by Facebook Comments

Speak Your Mind

*

*

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Spam Protection by WP-SpamFree